La Burning Parade est la première présentation de collection de Noémie Devime. C’est un défilé de vêtements inflammables, présenté au Palais de Tokyo en juin 2014 à Paris, dans l’œuvre "Flamme Éternelle" de l’artiste contemporain Thomas Hirschhorn. Les silhouettes sont composées d’allumettes et de cigarettes, et les tissus classiques sont détissés, emmêlés et repeignés. Oscillant entre l’obsolescence programmée et la frénésie de la mode, c'est un entre-deux entre la consommation et la consumation.

The Burning Parade is the first collection of Noémie Devime. This is a presentation of flammable clothes, presented at the Palais de Tokyo, Paris, June 2014, into the exhibition "Flamme Éternelle" of the contemporary artist Thomas Hirschhorn. The silhouettes are made of matches and cigarettes, and classic fabrics are unwoven, and reorganized. Oscillating between programmed-obsolescence and the frenzy of fashion, it's a gap between consumption and consummation.

Les "Burning Girls" sont les filles qui ont porté la crinoline d'allumettes.
« Eh bien, ne te semble-t-il pas, (…) que cette créature qui vibre là-bas
[la danseuse] (...) a l'air de vivre, tout à fait à l'aise, dans un élément comparable au feu, dans une essence très subtile de musique et de mouvement, où elle respire une énergie inépuisable, cependant qu'elle participe de tout son être, à la pure et immédiate violence de l'extrême félicité? »
Valéry, Eupalinos,1923, p. 39, Socrate.

The "Burning Girls" are the girls who wore the crinoline matches.
"Well, did he seem to you, (...) this creature that vibrates there [ the dancer ] (...) seems to live quite at ease, in a comparable to the element of fire - in a very subtle essence of music and movement, she exudes boundless energy , however it is participating with his whole being, pure and immediate violence of extreme happiness? "
Valery, Eupalinos , 1923, p. 39, Socrates.

creations
creations